Préface

Couverture-Prouvost

par Pierre de Bizemont

Thierry Prouvost nous offre ici un livre intégral qui, non seulement promet d’être passionnant à de multiples titres, mais, plus encore, tient ses promesses ! Enfin un ouvrage intelligent qui échappe à toutes classifications réductives. Tout autant résultat d’un long travail  de généalogiste que d’historien, cette étude sur la famille  Prouvost s’avère être aussi une source de documentation sur l’histoire et la sociologie de ce véritable royaume que furent au cours des siècles les Flandres Méridionales.

Thierry Prouvost à aucun moment ne se glorifie de ses ancêtres ou de ses parentés, mais, bien au contraire, s’efface derrière chaque personnage, en particulier  ceux  qu’il  a redécouverts et qui ont tous joué des rôles importants à divers titres . En véritable entomologiste, il  sait prendre le recul nécessaire, pour analyser, sans parti pris et sans concession, les personnalités de chaque membre des familles étudiées.

Toute la vie du Nord  sur plusieurs siècles est présente ; mais l’auteur montre, en outre, que nous sommes au carrefour des civilisations européennes en considérant les influences bourguignonnes, flamandes, espagnoles, autrichiennes et aussi françaises naturellement. Souvent l’imagination populaire fait référence à ces grandes familles, aux noms mondialement connus, en pensant qu’elles sont nées au moment de l’essor industriel au milieu du 19 ième siècle. Or, au fur et à mesures que l’auteur se penche sur les branches de la famille  Prouvost et aussi sur les splendides familles alliées, nous découvrons que ce monde merveilleux de créateurs est présent sur notre sol depuis des siècles. 

Cette constellation de familles révèle bien des surprises : savait-on par exemple que les peintres Van Eyck et van der Weyden sont nés tous deux à la fin du XIV° siècle à quelques kilomètres de distance ? Que le grand développement de la tapisserie, dès le XIV° siècle, a aussi eu Lille et ses environs pour cadre? Que Roubaix était réputée au XVIII° siècle pour la beauté de ses maisons et dans la première partie du XIX° siècle pour la qualité de son air ?!  Connaissait-on l’existence des Manufactures Royales de Lille et du Dauphin qui produisirent des porcelaines aujourd’hui dans les grands musées, mais aussi des papiers peints, verreries, toiles peintes, mousselines… ? Nous découvrons aussi les connections familiales avec tant de collectionneurs, peintres, ébénistes, tous apparentés, citons les Riesener, ébénistes et peintres, Eugène Delacroix, Oeben, Jacques Louis David, Victor Mottez, les Van Blarenberghe, les Watteau de Lille…  

Nous sommes en présence de découvreurs, de grands bâtisseurs, depuis les châteaux de l’industrie enfin réhabilités, jusqu’aux  commandes innovantes auprès de Mallet-Stevens, en passant par toutes les  inspirations architecturales de ces amoureux de demeures pour abriter leur famille? Il  suffit de parcourir ce livre pour découvrir et comprendre comment toutes ces familles patriciennes, riches en enfants et en idées, ont généré les meilleurs «entrepreneurs», allant des industries, maintenant traditionnelles de cette belle région, aux créations les plus avant-gardiste. Qu’ils prirent leur cheval, leur navire ou, plus tard, leur avion ou le Net, ils fondèrent, en France ou à l’autre bout du monde, des empires dont le siège était à Roubaix, longtemps capitale mondiale de la laine.

Tout est à l'honneur, de la politique à la religion, de l’armée aux beaux-arts, de la presse aux capitaines d’industries, des explorateurs aux ingénieurs, mais aussi de véritables Saints et Saintes aux dévouements incommensurables. J’ai été frappé de voir combien, à chaque génération, la véritable notion de « Servir» prime les intérêts moraux ou financiers. C’est là le secret et la réussite de ces familles qui vont pendant des siècles être au premier rang de ce que « le Nord » a produit de meilleur .

Il  aurait été bon, me semble-t-il , que ce livre commençat par un avertissement au lecteur : « Tout esprit un peu curieux qui se plongera dans cet ouvrage n'en ressortira pas tout à fait le même». Les « idées reçues » sont enfin balayées par de sérieuse recherches historiques et archivistiques, qui laissent entrevoir d’autres ouvrages sur ces familles qui ont su parcourir le monde.»  

Pierre de Bizemont

 NDLR : Pierre, Comte de Bizemont, Chevalier Grand'Croix de Justice de l'Ordre de Malte, premier Chevalier Profès Français de l'Ordre de Malte (depuis 200 ans), chevalier de la Légion d'Honneur, chevalier de l'ordre des arts et des lettres, Administrateur dans les hôpitaux de l'Assitance Publique et dans diverses oeuvres caritatives, Auteur de l'Armorial du Jockey-Club et de la descendance de Tobie de Monspey et Alexandrine Charrier de La Roche, Historien d'art.

Index