Promenade autour de demeures Prouvost 

XVII°- XXI° siècle, à Roubaix et Lille

blason-Prouvost

Programme

Première journée :
10h- 12h30: Circuit de demeures Prouvost à Roubaix
16h : Dans la campagne autour de Roubai
x

 Deuxième journée :
10h-12h30: Circuit des églises de Lille

14h-17h30 : circuit de demeures Prouvost à Lille

Détail des visites et bibliographie :

Première journée :

10h- 12h30: Circuit de demeures Prouvost à Roubaix

Tout d’abord, nous passerons en pèlerinage au cœur de notre histoire : l’église Saint Martin de Roubaix où furent inhumés beaucoup d’ancêtres (par exemple, Jacques II Prouvost (1699-1774), maître de Manufacture épouse à Roubaix 1712 Marie-Agnès Florin (1712-1767), inhumée dans l'église de Roubaix avec épitaphe (à l'âge de 74 ans), manufacturier; Pierre Prouvost, né le 14 janvier 1699, Wasquehal, Nord, baptisé le 14 janvier 1699, Wasquehal, Nord, décédé le 1er mai 1770, Roubaix, Nord, inhumé le 2 mai 1770, église de Roubaix avec épitaphe (à l'âge de 71 ans), maître de manufacture, échevin de la Ville de Roubaix. Marié le 25 septembre 1724, Roubaix  Alexandre Joseph Prouvost, inhumé le 2 septembre 1782, décédé le 31 août à 44 ans.); puis la plupart des Prouvost du XIX° siècle fréquentèrent l'église Saint Martin.
http://www.thierryprouvost.com/Filiation-Prouvost-20-generations.html

Roubaixroubaix-avant-regime

et l’hôtel de ville construit par l’architecte de la gare d’Orsay et qui incarne toute la tradition patricienne médiévale de nos familles des Flandres; S'ils descendent d'une lignée de propriétaires aisés installée à Wasquehal  (Jehan, fils de Willaume) et les environs, les Prouvost actuels ont, jusqu'aux travaux d'Alain Watine-Ferrant en 2012, été reliés agnatiquement, désormais cognatiquement, aux Prouvost des Huchons du XV° siècle dont les terres se situaient autour du fief des Huchons; Albert-Eugène Prouvost les disaient s'étendre sur environ 200 ha,  autour de l’ actuel parc Barbieux  à Roubaix, à la limite de Croix, avec un tracé connu ; ils furent aussi attachés aux fiefs du Fresnoye, de la Haye, du Bleu Chastel, du Triez du Wault. Déjà, en 1397, Huars et Isabeau Prouvost dits des Huchons, tenanciers de la seigneurie de Favreulles, avaient contesté, avec panache mais en vain,  au Chapitre de Tournai leur droit de passage sur les terres familiales. Jean Prouvost et son frère Pierre sont cités le 26 septembre 1449, parmi "les plus riches de la paroisse de Roubaix." RP Louis d'Halluin, ville qui se développait  grâce à Jean et Pierre de Roubaix et les ducs de Bourgogne.  Jehan Prouvost, dit des Huchons, seigneur de Wasquehal en 1469, échevin de Roubaix était  le  bras droit de Pierre de Roubaix, proche de Charles de Bourgogne, à la grande ère des peintres internationaux et locaux  Jan van Eyck et Rogier van der Weyden." Dès 7 heures du matin, le 15 du mois de novembre 1469, le bailly Jean de Langlée, les échevins Jean de Buisnes et Jean Prouvost, dit des Huçons, les deux lieutenants Jean Fournier et Guillaume Agache, se rendirent au château  de Roubaix  construit par Pierre de Roubaix  (1415-1498), chambellan du duché de Bourgogne, fils de Jean, troisième chevalier de la Toison d’Or , premier chambellan de  Charles, duc de Bourgogne, pour lui témoigner la reconnaissance de ses sujets pour avoir  obtenu la charte de Roubaix qui donnait à la ville le droit de faire draps de toute laine. " (Histoire de Roubaix, Trénard). En voici une gravure centenaire. " Jean  Prouvost est le "grand ancêtre" de la famille Prouvost ", nous disaient les Albert Prouvost, ce qui est aujourd'hui en partie contesté par Alain Watine-Ferrant.

Roubaix-mairie.jpgcharte_drapiers

http://www.parchistoriquederoubaix.com/Chateau-de-Roubaix.html

Nous visiterons le cimetière de Roubaix où reposent le plus grand nombre des défunts de la famille Prouvost ; dans la fameuse allée 3, les tombes monumentales de la fière époque de l’industrie, intemporelles, regroupent les principales familles de Roubaix.

 Wasquehal :

Nous passerons par l’église de Wasquehal qui remplaça celle où furent enterrés nos ancêtres et qui fut construite en 1511 sous la seigneurie de Robert de Ranchicourt et de Catherine de Bergues : elle est bien au cœur de l’histoire de notre famille.

Guilbert Prouvost, né à Wasquehal vers 1455.

Son petit fils : Willaume Prouvost, né vers 1515, décédé entre 1583 et 1587, laboureur ( = propriétaire terrien aisé) à Wasquehal, épouse Philippotte des Pretz, décédée en 1560, fille de Jean. Il a au moins 9 enfants.

Jehan Prouvost, époux Antoinette Le Blan, né vers 1545, décédé à Wasquehal vers 1590. Il épouse Antoinette le BLAN et ont 6 enfants connus. Les terres de Jehan Prevost, fils de Willaume et de Philipotte Depretz? époux d’ Antoinette Leblan donnent notamment sur la piedsente du grand Cottignies à Wasquehal, vers le Quesnoit.

Les enfants de Jehan et Antoinette Prouvost furent Pierre Prouvost (v 1590-1624), décédé à Wasquehal, marié à Marguerite des Tombes et Guillaume Prouvost marié avec Adrienne Wattel vers 1606 à Mouvaux.

Guillaume Prouvost, né en 1580,  censier et laboureur d'une surface importante:  " plus de 26 bonniers de bonnes terres et de lieux manoirs situés sur les villages de Bondues, Marc-en-Baroeul, Roubaix et Tourcoing  et de plus de 12.000 florins en capital de bonnes rentes héritières sur des particuliers solvables;  ils étaient encore laboureurs d'une de leur fermes qui est situé entre le Trieu du Grand Cottignies et la ferme de la Masure audit Wasquehal"  (généalogie par Pierre Prouvost de 1748).  Il  était aussi marchand de laines peignées et de filets de sayettes ; il était l'époux d'Adrienne Wattel, née en 1580. Il est le grand modèle de la race. Il associe ses fils à son labeur et à ses affaires" Lecigne

Pierre 1 Prouvost, (13 juin 1606-16 juin 1681), épouse à Wasquehal le 05/03/1648 Péronne Florin, décédée à Wasquehal le 17/10/1691, fille de Jacques et de Marie de Lescluse. Ils ont au moins 2 enfants connus nés à Wasquehal .

Pierre 2 Prouvost (1648- 4 mars 1691), « Pierre Prouvost, de Wasquehal, fils de Pierre, et de Péronne Florin, époux de Marguerite de Lespaul, de Roubaix, fille de Jacques et de Jeanne de Le Dicque, mort le 7 juin 1681; et inhumé dans l'église de Wasquehal où on lisait son épitaphe à gauche de l'autel Saint-Nicolas, légua à ladite église une somme de 350 livres parisis pour être converties en rente héritière, à charge d'an obit à trois psaumes et trois leçons, etc., avec distribution de camisoles à des pauvres vieux hommes. La veuve de Pierre Prouvost, Marguerite de Lespaul, mourut le 27 janvier 1720 et fut aussi inhumée dans l'église de Wasquehal, près de l'autel Saint-Nicolas où l'on voyait sa pierre sépulcrale. Elle fonda de même un obit à perpétuité, avec distribution de 4 camisoles à 4 vieilles femmes. Sur la censé occupée en 1748 par la veuve de Martin Franchomme, étaient assignés 15 florins par an pour celte fondation. Jacques Prouvost, leur fils aîné, fut également inhumé dans la chapelle Saint-Nicolas, sous une pierre de marbre. De Pierre Prouvost, arriére petit- fils de Jean Prouvost et d'Antoinette Le Blan, descend directement la belle famille Prouvost de Roubaix, l'une des plus distinguée de cette ville - où elle compte de nombreux représentants.

Jacques 1 Prouvost, qui suit, né le 15 janvier 1670, Wasquehal, Nord, baptisé le 19 janvier 1670, Wasquehal, Nord, décédé le 10 juin 1704, Wasquehal, Nord, inhumé, dans l'église de Wasquehal avec épitaphe (à l'âge de 34 ans), censier à Wasquehal, épouse le 8 avril 1698 en l' église de La Magdeleine à Lille, Nord, avec Antoinette Masurel, sa cousine au troisième degré,née le 16 juillet 1670, Tourcoing, Nord, décédée en 1730, Wasquehal, Nord, inhumée, dans l'église de Wasquehal avec épitaphe (à l'âge de 60 ans).

eglise_saint-nicolas_wasquehaleglise-wasquehal.jpg

Marie Jeanne Prouvost 1680-1739, épouse de Jean Dominique Castel , ainsi que leur petit fils Fortunat Prouvost, habitaient la cense de la Haye que ce dernier prit en fermage en 1744 et l exploita un peu en seigneur,
ayant sa demeure particulière sur le territoire d'Hem auquel la cense de La Haye confine. Il eut 11 enfants.
 

Haye

Commençons donc notre promenade autour de certaines demeures Prouvost à Roubaix:

Hôtel Prouvost, classé Monument historique, construit par Charles Prouvost-Scrépel, 19, rue du Grand Chemin et 6, rue Remi Cogghe à Roubaix, hélas écrasé par de grands immeubles administratifs. http://www.thierryprouvost.com/ART-Dem-Henri-Prouvost.html

Sophie-Prouvost-ScrepelChapelle-hotel-Prouvost-Roubaixhotel-prouvost-roubaixgriffon-salon-chinois-RoubaixMMe-Charles-prouvost-screpel

Hôtel Amédée Prouvost, 301, avenue des Nations Unies à Roubaix. Classé MH, construit par Amédée I Prouvost, frère d'Henri Prouvost-Florin, http://www.thierryprouvost.com/ART-Demeures-Amedee-Prouvost.html

Amedee-1-Prouvosthotel-Amedee-Prouvost-RoubaixJosephine-Yon-epouse-Amedee-1-Prouvost

Château Masurel, demeure de Charles Prouvost-Masurel, 28, rue de Wailly à Tourcoing ; récemment restauré. Visite des usines François Masurel, à proximité.

http://www.thierryprouvost.com/MASUREL-ET-PROUVOST.html

eugenie_pauline.0.masureldemeure du 28 rue de Wailly a Tourcoing habitee par leur fils Charles Prouvost qui etait marie avec Eugenie Masurel.charles.2.prouvost

Masurel-1923-Vue-G%E9n%E9rale-Usines-

La Roseraye à Lambersart

 demeure habitée par Charles et Hélène Prouvost, branche ainée.

Helene%20Dalle%20epouse%20charles%20prouvostRoserayeCharles-Prouvost-Roseraye-LambersartCharles prouvost Dalle

Et passage devant le 345, avenue de l’Hippodrome –remarquable architecture art déco-, habitée dix années par Charles et Hélène Prouvost et leurs enfants.

345, av Hippodrome Lambersart

Nous passerons devant les immeubles remplaçant d’anciennes demeures familiales

Jacques (1699-1774) et Marie Agnès Prouvost vont s'établir à Roubaix comme négociants et habitent la rue Pellart
http://www.thierryprouvost.com/Jacques-2-Prouvost.html

Pierre Constantin Prouvost (1747-1808) habitait rue Saint Georges à Roubaix une merveilleuse maison dont on a des descriptions
 http://www.thierryprouvost.com/Filiation-Prouvost-20-generations.html

et boulevard du Général de Gaulle, ancien boulevard de Paris :

Amédée-Charles et Marie Prouvost, 113, boulevard de Paris à Roubaix

Albert Félix et Marthe Prouvost, 50, boulevard de Paris à Roubaix

Edouard Prouvost, 121, boulevard de Paris à Roubaix

   


Roubaix-demeures-Prouvost-bd-Paris

 Les demeures Prouvost, boulevard de Paris à Roubaix vers 1912 : en haut à gauche, le 50, chez Albert-Félix, à droite le 121, chez Edouard ; au centre portrait de Joséphine Prouvost par Aimé

 Morot en mariée avec Charles Droulers ; le théatre Albert ; Albert-Félix, Amédée 3 au violoncelle dans le salon de musique du 113 avec, en dessous, le salon des primitifs ; à droite, carica-

ture d’Edouard au dessus du buste de Marthe Prouvost; tout à droite,  Henri Prouvost-Eloy.  En bas, à gauche le 113, chez les Amédée 2, à droite le 40, suivi par le 42 ; le 44 était la demeure

des Charles Droulers-Prouvost ; le 48 : les Edmond Prouvost; puis on devine celle d'A. Félix au 50.

Nombreuse cartes postales grâce à Philippe Cavril

Amedee-II-ProuvostMarie-Prouvost-Benat,sa-mere,-sa-fille-Jeanne-ToulemondeAlbert-Felix-ProuvostMarthe-Prouvost-DevemyEdouard-Prouvost
Amédée-Charles et Marie Prouvost, Albert-Félix et Marthe Prouvost, Edouard Prouvost


           Et le monument en hommage au poète Amédée III Prouvost dans le parc Barbieux de Roubaix.

Monument-Amedee-Prouvost-RoubaixMonument-amedee-Prouvost-parc-Barbieux-Roubaix

http://www.thierryprouvost.com/Cousins-poetes.html

http://www.thierryprouvost.com/Branche-Amedee-I-VII-Prouvost.html

16h : Dans la campagne autour de Roubaix

Le château de la Vigne : la belle sœur de Pierre Prouvost, l’auteur de la généalogie de 1748 était Elisabeth-Julie Trubert de Boisfontaine, dame de La Vigne, épouse de Philippe Emmanuel du Bus, comte du Bus, seigneur de Moustier, Ogimont et d'Acquignies ; les deux autres sœurs furent religieuses à Argenteuil. C’est Anne et Albert Prouvost qui furent à l’origine de sa restauration au XX° siècle.

Le château du Vert-Bois, son domaine et le village de Septentrion, bien connu, un trésor de la Communauté Urbaine, un lieu de rayonnement exceptionnel, un duché, ouvert.
http://www.thierryprouvost.com/ART-Albert-Prouvost.html

Le château d’Estaimbourg, juste à la frontière belge, que les Amédée habitèrent, l’été, 80 années.
http://www.thierryprouvost.com/Branche-Amedee-I-VII-Prouvost.html

Chateau-de-la-Vignechateau-du-Vert-Bois-a-Bondues-ProuvostEstaimbourg

Deuxième journée :

10h-12h30: Circuit des églises de Lille
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Sainte-Catherine_de_Lille

De style gothique flamboyant, l'église actuelle Sainte Catherine de Lille a été élevée à partir de la fin du XVe siècle sur l'emplacement d'un lieu de culte antérieur, l'existence de la paroisse étant attestée depuis 1273. La plus ancienne cloche porte la date de 1403. La nef est érigée entre 1485 et 1487, la tour entre 1500 et 1504 et le chœur entre 1539 et 1542. Les chapelles latérales qui l'encadrent ont été agrandies au début du XVIIIe siècle, en 1725, côté nord, et entre 1726 et 1727, côté sud.

« Marie Prouvost, née le 27 décembre 1678, Wasquehal, Nord, décédée le 23 juillet 1744, Lille (Sainte Catherine), Nord, inhumée, dans l'église Sainte Catherine de Lille (à l'âge de 65 ans). épouse, en novembre 1705, Pierre Dassonville, greffier de la juridiction consulaire de Lille, fut inhumée au milieu de la grande nef de l'église Sainte Catherine de Lille »

Philippe Constantin Prouvost, né le 2 août 1743, Roubaix, Nord, décédé après 1785, Mouscron, Hainaut, Belgique, prêtre, vicaire de Sainte Catherine à Lille, curé de Mouscron (filleul: Bon Ami Prouvost 1785-1827). 1787. — Église de Mouscron ; près du portail de droite. Au cimetière de cette église, au devant du crucifix repose le corps de Mlre Philippe-Constantin PROUVOST, natif de Roubaix, fils du sieur Pierre et de dame Marie-Jeanne DELEBECQUE, qui, ayant été curé de cette paroisse de Mouscron l'espace de trois ans et un mois, est décédé le premier novembre 1787, &gé de quarante quatro ans. Priez Dieu pour son àme. »

On y voit plusieurs tableau du grand peintre Victor Mottez qui portraitura toute l’Europe et figure dans les plus grands musées. Le musée de la Piscine à Roubaix a acquis le portrait de notre aïeul, Louis Jean Scrépel ; un de nos cousins m’a envoyé la photo de ceui, en pendant, de Cécile-Aline Scrépel-Florin ; tous deux sont parents de Madame Charles Prouvost-Scrépel http://www.thierryprouvost.com/ART-Screpel-Mottez.html; Mottez est l’auteur du plus célèbre portrait de Charles Benvignat.

egl-ste-catherine-lilledassonville-prouvost-armoirieseglise-sainte-catherine-lille

Louis Jean Screpel par Victor Mottez 1860   Celine-Aline-Florin-epouse-de-Louis-Jean-Screpel

Les églises de Lille, présentes ou disparues et, dans les nefs desquelles ont été baptisés, mariés nos ancêtres, surtout entre 1699 et le milieu du XVIII° siècle avant qu'ils ne retournent à Roubaix: les nefs de ces églises ont abrité leur dépouille, honneur fait aux personnalités et notables.
st-pierre-de-lilleegl-st-maurice-lilleegl-ste-catherine-lille

egl-st-andre-lilleeglise-madeleine-lilleegl-st-etienne-Lille.jpgLille_Saint-Andre

Eglises Saint Pierre, Saint Maurice, Sainte Catherine, 
ancienne église Saint André,  la Madeleine, Saint Etienne, nouvelle église Saint André à Lille.   

Eglise de la Madeleine : Jacques I Prouvost (1670-1704), pierre tombale de marbre près de l'autel Saint Nicolas de l'église de Wasquehal, épouse à l'église Sainte Madeleine de Lille le 08-04-1698, Antoinette Masurel (1670-1730), sa cousine au troisième degré, « Il  a obtenu dispense  de la Cour de Rome qui a longtemps différé ». fille de Noël Masurel et Antoinette de Courchelle, elle même fille de Pierre de Courchelle et Antoinette Prouvost.
Eglise Saint Etienne à Lille : Marguerite Jeanne Prouvost (1671-1744),  inhumée en la chapelle de l'Ange gardien à Saint Etienne de Lille, qui a épousé Jean du Hamel en 1688.
Eglise Saint Pierre à Lille : Marie Claire Béatrix Trubert de Bois Fontaine, née en 1687, décédée le 23 août 1715, Lille (Saint Pierre), Nord, inhumée, grande nef de l'Eglise Saint Pierre, Lille, Nord (28 ans), mariée  le 5 septembre 1712, Lille (Saint-Maurice), Nord, avec Pierre Prouvost, baptisé le 6 janvier 1675, Wasquehal, Nord, décédé en 1749 (peut-être 74 ans), auteur d'une généalogie de la famille   Prouvost, Marie Claire Béatrice de Boisfontaine,  fille de Pierre et de deffuncte Jeanne de Lespaul, épousa le 5 septembre 1712, en l’église Saint Maurice de Lille, Pierre Prouvost, fils de Pierre et de Marguerite de Lespaul, son cousin du deux au troisième degré, après en avoir obtenu dispeuse en la Cour de Rome. Elle décéda le 23 août 1715, après avoir reçu les Saints Sacrements. Son corps a été inhumé en l’église Saint Pierre dans la grand nef, proche de la pierre du Sieur Gilles Le Roy, greffier civil de la ville de Lille, sur la gauche et l’Obit a été célébré le 29 du même mois ; elle était agée de 23 ans neuf mois. Requiescant in pace, Amen. 
Ancienne église Saint André : Pierre Claire Julie Prouvost, née le 19 novembre 1714, baptisée le 19 novembre 1714, Lille (Saint Pierre), Nord, décédée le 18 avril 1741, Lille (Saint André), Nord, inhumée, grande nef de l'Eglise Saint André, Lille, Nord (26 ans).  Elisabeth Trubert de Bois Fontaine, dame de La Vigne, mariée le 31 août 1736, Lille, Nord, avec Philippe Emmanuel, comte du Bus, seigneur de Moustier, Ogimont et d'Acquignies. (Roglo) dont Marie-Françoise et Claire Julie inhumée le 17 avril 1741 dans la grande nef de l'église Saint André de Lille.  
Dans l'église Saint André, en face, dont les verrières sont ornés des blasons des familles alliées aux Virnot
, eurent lieu les funérailles nationales de François de Négrier dont le fils épousa une petite fille Virnot.

14h-17h30 : circuit des demeures Prouvost à Lille

La rue du Nouveau siècle où habitait Pierre Prouvost au XVIII° siècle ; il est l’auteur en 1748 de la première généalogie Prouvost, manuscrite.

http://www.thierryprouvost.com/Pierre%20II%20Prouvost.html

http://www.thierryprouvost.com/Demeures-Prouvost-Ancien-Regime.html

rue-du-nouveau-siecle-pierre-prouvost

http://www.thierryprouvost.com/Pierre%20II%20Prouvost.html

http://www.thierryprouvost.com/Demeures-Prouvost-Ancien-Regime.html

La place des Carmes, à Lille, où fut créée la Manufacture Royale de porcelaines de Monseigneur le Dauphin, le 13 janvier 1784, et la demeure de François Lepère, beau frère de Catherine-Françoise Prouvost. http://www.thierryprouvost.com/Durot.html La place de Gand - ancienne place des Carmes, puis temporairement place des Électeurs en 1793¹ - occupe le terrain de l'ancien château de Courtrai démantelé en 1578 et dont les terrains ont été incorporés à la ville. La place est incluse dans le nouveau périmètre fortifié lors du Ve agrandissement de 1617. Elle doit son appellation primitive au couvent des Carmes-Déchaussés établis en 1623².

Sur cette place est l’hôtel Virnot, demeure de la famille de Brigitte Prouvost-Virnot ; y est née une de leur grand tante qui devint marquise de Ségur, belle fille de la célèbre écrivain russe.

J’ai repris la marque des Manufactures Royales du Dauphin. http://www.manufacturesdudauphin.com/

Urne-Manufactures-Royales-du-DauphinGand-place-Carmes-Manufactures-royale-Dauphin-LilleDauphin-couronne-Manufactures-Royales-Lille-Durot-Leperre-Prouvost-de-Lagarde

L'hôtel Virnot de Lamissart, 44, rue de la Barre à Lille, aux beaux parents d’Aimée Joseph Prouvost, épouse de Louis Urbain Virnot de Lamissart.  Y naquirent Julia Delannoy, grand mère du Général de Gaulle, son frère Henri et sa soeur Marie-Claire.

Armoiries-Lenglarthotel-virnot-de-lamissartBlasonTBD Virnot   

L’hôtel de Lamissart,130 rue Royale à Lille, demeure admirable construite pour le beau père d' Aimée-Joseph PROUVOST, décédée le 30 Mai 1819, 44 ans, épouse  en  Prairial an X (3I Mai I802) Louis-Urbain VIRNOT de LAMISSART , 23/11/1779- 20/09/1837 dont un fils Urbain-Léon PROUVOST, né le 29 Fructidor, an XIL  (16 Septembre 1804),+ 26 Vendémiaire I5/12/04. Dans l'église Saint André, en face, dont les verrières sont ornés des blasons des familles alliées aux Virnot, eurent lieu les funérailles nationales de François de Négrier dont le fils épousa une petite fille Virnot. http://www.virnot-de-lamissart.com/H%F4tel%20Virnot%20de%20Lamissart%2052%20fa%E7ade%20de%20l%92Esplanade%20Lille.html

Hotel-Virnot-de-Lamissart-Prouvost-rue Royale Lillehotel-Lamissart-Prouvost-courhotel de Lamissart-Prouvost-Lille

L’hôtel Virnot de Lamissart (-Prouvost), demeure appartenant à  Louis-Urbain  et Aimée Virnot de Lamissart- Prouvost, 52, façade de l’Esplanade à Lille.

Hotel-Virnot-de-Lamissart-ProuvostHôtel Virnot de Lamissart 52 façade de l’Esplanade Lill 

L'hôtel d'Avelin, 22, rue Saint Jacques Lille

AvelinBasserode-Brigode-Louis-18avelin_trois_quart

Le cousin germain de Rose-Marie Prouvost-Virnot et Louis Urbain Virnot de Lamissart-Prouvost ", Pierre-Urbain ( Pedro) Virnot a habité assez peu de temps dans cette demeure ;  on trouve dans les archives transcrites par Théophile Virnot, l’intérêt qu’il portait à l’ architecte de ce palais : Lequeux et   sa fin tragique qui défraya la chronique à l’époque (assassiné par un jardinier) ; 10 ou 15 ans après, Pedro achète l’un des chefs d’œuvre de l’architecte. Il y aurait organisé une salle de jeux clandestine dans l’aile gauche, juste avant sa faillite, et cela aurait précipité sa chute." Nicolas Virnot. Il vendit la demeure à son parent Louis Marie Joseph de Brigode, maire de Lille. C'est dans cet hôtel, chez le maire, que Louis XVIII passe la nuit du 22 au 23 mars 1815, lorsqu'il fuit Paris au retour de Napoléon. Cédé au comte Charles-Joseph du Maisniel, l'hôtel prend alors le nom d'hôtel du Maisniel. En 1849, c'est le Cercle du Nord, cercle chic de la bourgeoisie lilloise qui comptera 1100 adhérents, qui s'y installe et y aménage des salles de jeux, un fumoir, une bibliothèque et une salle de concert.

Hôtel de Lagarde, 120, rue de l'Hôpital Militaire à Lille.

Delagarde-rue_de_l_hopital_militaireHotel-de-Lagarde

L'architecte visionnaire Lequeux réalisa les deux hôtels particuliers qu'on voit sur la carte: l'hôtel Petitpas de Walle et l'hôtel de Lagarde: Auguste Joseph de Lagarde de Boutigny,seigneur de Bielville, né le 1er février 1748, lille (59), décédé le 21 juin 1817, Lille (59) (à l'âge de 69 ans), trésorier de France au bureau de Lille était le beau frère de Catherine Françoise Prouvost. Rue des Jésuites, actuellement 120, rue de l'Hôpital Militaire à Lille.

L’hôtel du 55, rue Royale à Lille, entre cour d’honneur et jardin, qui fut illustré par Albert-Bruno et Corinne Prouvost. http://www.thierryprouvost.com/ART-Demeures-Amedee-Prouvost.html

55-rue-Royale-Lille-Albert-Bruno-Prouvost 

L’hôtel Crépy Saint Léger, 77, rue Royale à Lille

Construit en 1874 par les Descamps, elle construit un véritable château de pierre de taille en plein Lille : 1 400 m2, tout de plafonds vertigineux, de moulures ouvragées et de parquets nobles. Succédèrent les Crépy Saint-Léger puis ce sera la Banque de France au lendemain de la Grande Guerre.
« En 1922, remanié par l’architecte Alphonse Defrasse et adapté au confort de l’époque (force baignoires sont notamment ajoutées), il logera deux hommes clés (littéralement) de la Banque de France : le directeur, bien sûr, mais aussi le caissier, logé comme le concierge dans l’aile droite. La succursale lilloise ayant longtemps, prospérité industrielle oblige, compté parmi les plus puissantes de France, les pénates des cadres se devaient d’arborer un lustre idoine. » Son voisin est aussi son jumeau : l’hôtel d’Hespel, construit en 1896 par E. Meurillon pour le comte d'Hespel, qui ruiné, ne put l'habiter (75 rue royale) ; tous les deux à la Banque de France.
Deux frères Prouvost (branche ainée) épousèrent deux sœurs Crépy Saint Léger en cet hôtel: Paul Antoine Prouvost (1891- 1953) avec Georgette Crépy (1896 1982) ; et Eugène Prouvost (1895-1978), engagé volontaire en juillet 1913 dans le 43è régiment d'infanterie à Lille : blessé à la jambe au Chemin des Dames en 1915, après sa convalescence, intègre l'école d'Aviation à Dijon en juillet 1916, blessé en vol le 1er juin 1918 dans la région de Fère en Tardenois. Croix de Guerre avec palmes pour avoir abattu 3 avions ennemis et médaille militaire, marié à Marie-Louise Crépy Saint Léger, née en 1897, décédée à Marcq en Baroeul et inhumée à Mouvaux en 1980.

Crepy-Saint-Leger-Lille-77-rue-Royale


Louis du Rot-Bruneau, fils de François Joseph du Rot et Catherine Françoise Prouvost (à gauche), habitait dans cet hôtel
au 97, rue Royale à Lille ainsi que ses descendants Crombez.

Durot-ProuvostDurot-Prouvostdu-Rot-Bruneau-97-rue-Royale-Lille

L’hôtel Florin,  104, rue du Faubourg de Roubaix à Fives-Lille: appartenait au frère de Madame Henri Prouvost-Florin, qui y menait grand train. Classé MH
http://www.thierryprouvost.com/Branche-ainee-Prouvost.html 
" L ’hôtel possède front à rue une longue façade imposante et sévère, seulement décoré d’une serlienne* qui rappelle le Premier Empire. Il est l’unique témoin de cette bonne et vieille commune de Fives aux 34 maisons de campagne, disséminées en 1843 sur Fives-Saint-Maurice jusqu’aux hauteurs du Dieu de Marcq et de Mons-en-Barœul. C’est alors un riche vallon fertilisé par les eaux du Becquerel et de la Chaude Rivière. Lepropriétaire de l’hôtel, Achille Florin-Defrenne, fils de Carlos Florin (1811-1862), industriel roubaisien, frère de Sophie Florin (1811-1861) , Madame Charles Prouvost, habite l’hiver à Lille, rue Négrier, mais quitte la ville aux beaux jours pour sa maison de campagne ; la famille respire alors le bon air de Saint Maurice des Champs qui porte bien son nom, car alentour, on ne voit que prairies et pâtures. Après lui, nous dit Pierre Pierrard « son fils Achille Florin-Vandame possède un jardin paradisiaque où règne un hêtre pourpre, une pièce d’eau où glissent les cygnes, de vastes cages où vivent des oiseaux, des faisans, des perroquets, des chenils peuplés de chiens tous plus beaux les uns que les autres, tel un énorme danois bleu. Il est vrai qu’Achille Florin adore les animaux, au point d’acheter un lionceau à des forains et de se promener avec lui, attaché bien sûr, dans un Lille ébahi». Lors des journées du patrimoine, très aimablement, Madame Pajot nous accueille. La façade sur jardin de l’hôtel est toute en courbes harmonieuses; un jardin où l’on se prend à rêver ; si les animaux et le hêtre pourpre ont disparu, il n’est pas impossible de songer à François Watteau reçu chez ses amis Lenglart rue du Faubourg-de-Roubaix, ce peintre qui s’inspirera souvent dans ses tableaux des frondaisons de Saint-Maurice." Brigitte Renier-Labbée, Lille Ancien

Hotel-Florin-Fives-Lille

Demeures-Prouvost

Les demeures Prouvost : Tronc commun: Wasquehal : terre et textile ; cense de la Haye ; Roubaix : charte des drapiers en 1468. Rue du Nouveau siècle à Lille par Jean Pattou ; château de Beaupré (manufactures Royales de Lille (Dauphin). Hôtel Virnot de Lamissart, 130, rue Royale à Lille, l’hôtel Virnot de Lamissart-Prouvost, façade de l’Esplanade à Lille. Le palais Rameau. Branche ainée : Hôtel Prouvost, rue du Grand chemin Roubaix. Hôtel Florin, rue du fg de Roubaix à Lille, le tableau de Garemijn et l’art de vivre au XVIII°. Le château Masurel : Charles et Eugénie Prouvost-Masurel ; la Roseraye à Lambersart ; hôtel Six-Prouvost à Tourcoing ; hôtel Barrois-Prouvost ; le 52, rue de Bourgogne Prouvost-Virnot ; Au dessous, le château de Romprey avec la chambre Prouvost. Branche Amédée Prouvost : Château d’Estaimbourg, l’hôtel Amédée Prouvost, rue Pellart, Roubaix ; en dessous, le Couloubrier de Jean Prouvost ; Le château de Drée de Ghislain Prouvost ; du Vert-Bois des Albert ; le château de la Vigne. Carré du bd de Paris à Roubaix vers 1912 : en ht à gauche, le 50, chez Albert-F., à droite le 121, chez Edouard ; au centre portrait de Joséphine Prouvost par Aimé  Morot, mariée avec Charles Droulers ; le théâtre Albert ; Albert-Félix, Amédée 3 au violoncelle dans le salon de musique du 113 avec, en dessous, le salon des primitifs ; à droite, caricature d’Edouard au dessus du buste de Marthe Prouvost; tout à droite,  Henri Prouvost-Eloy.  En bas, à gauche le 113, chez les Amédée 2, à droite le 40, suivi par le 42 ; le 44 était la demeure des Charles Droulers-Prouvost ; le 48 : les Edmond Prouvost; puis on devine le haut mur de celle d'Albert-Félix au 50.


Voici une autre synthèse avec, pour point de vue, le mode de vie en société de la famille Prouvost: http://www.thierryprouvost.com/Vie-de-societe-Prouvost.html
Il nous faudra organiser un tour consacré aux restes industriels de la famille : on peut constater l’importance industrielle dans ce chapitre : http://www.thierryprouvost.com/Usines-Prouvost.html

Prouvost-Dalle-Saint-Luc-1952Vue aérienne Lainière de Roubaix


Et le rayonnement international de nos familles : http://www.thierryprouvost.com/Vision-internationale-familles-du-Nord.html

Charte-drapiers-RoubaixRoubaix-capitale-mondiale-laine

Quelques belles demeures remarquables par leur qualité et cousines des Prouvost à Roubaix

Demeures de cousins germains

Hôtel Masurel-Leclercq, 114, boulevard de Paris, hôtel Masurel-Leclercq

Dans les années 1890, alors que le boulevard de Paris connaît relativement peu de constructions, l’industriel Georges Charles Masurel-Leclercq fait construire un hôtel particulier 
sur un terrain allant de la rue Vauban au boulevard de Cambrai. L’hôtel a sans doute connu les bâtiments de la ferme Lepers qui se trouvait jusque vers 1893 de l’autre côté du boulevard. 
Ceux-ci seront expropriés et démolis peu après.

 

Boulevard-de-Paris-Roubaix-hotel-Masurel-Leclercq

Cousin germain de Charles Prouvost-Masurel, de Marguerite Boisse-Scrépel mère de Suzanne Broudehoux-Boisse,

Hôtel Ernest Roussel-Masurel, 139, boulevard de Paris 

boulevard-de-Paris-Roubaix

Paris-boulevard-Roubaix

Camille Roussel-Masurel était la cousine germaine de Charles Prouvost-Masurel, de Marguerite Boisse-Scrépel, mère de Suzanne Broudehoux-Boisse.

Hôtel Réquillart-Roussel, 59, boulevard de Paris

Félix Réquillart, né le 22 septembre 1843, Roubaix (59), décédé le 16 février 1897, Roubaix (59) (à l'âge de 53 ans), marié le 10 juillet 1872, Tourcoing (Nord), avec Eugénie Roussel, née le 26 juin 1850, Tourcoing (59), décédée le 27 novembre 1915, Roubaix (59) (à l'âge de 65 ans), petite fille de Charles Germain Roussel, Industriel savonnier, maire de Tourcoing, président du Conseil d'Arrondissement, président du Conseil des Prudhommes, né le 21 février 1821 - Tourcoing (Nord), décédé le 26 octobre 1879 - Tourcoing (Nord), lui-même fils de  Chrétien Joseph Roussel, écuyer 1783-1851, négociant, juge de paix, conseiller municipal de Tourcoing et Adélaïde Dubois de Crancé de Livry 1786-1849

Photo appartenant à la collection de Monsieur Maury
Photo appartenant à la collection de Monsieur Maury

Cousin germain de Madame Charles Prouvost-Scrépel, d’Adolphe Prouvost, de Paul Scrépel-Masurel grand père de Suzanne Boisse.

Hôtel MASUREL LECLERCQ, 78 boulevard de Paris à Roubaix

78, boulevard-de-Paris-Masurel-Leclercq

Carlos Masurel-Leclercq était cousin germain de Charles Prouvost-Masurel, de Marguerite Boisse-Scrépel, mère de Suzanne Boisse.

Hôtel CAVROIS-LAGACHE  54, boulevard de Paris à Roubaix

Boulevard-de-Paris-52-54-56drapiers-Cavrois-Lagache-54-bd-Paris-Roubaix

Leur fils Jean-Baptiste Léon Cavrois, sous-lieutenant au 284ème Régiment d'infanterie (1915†)

Beau frère d’Albert Eugène  Prouvost.

Leur fille Geneviève Cavrois épousa le fils de Paul Six et Laurence Prouvost

Leur fille Marie-Marguerite Cavrois épousa  René Louis Masurel 1884-1970, fils de Georges Masurel-leclercq.

Il était cousin issus de germain de François Masurel.

Demeures de cousins issus de germains

Paul Cavrois, marié le 16 septembre 1919 avec Lucie Louise Vanoutryve 1891-1986, dont

Lucie Louise Cavrois Vanoutryve est cousine issue de germaine de Madame Charles Prouvost-Masurel

Il est le commanditaire de la "Villa Cavrois", construite en 1932 par l'architecte Robert Mallet-Stevens dont elle est la dernière commande privée.
Elle comprend, outre un vaste édifice, une piscine qui occupe une grande partie de la façade sud, une maison de gardien et des jardins d'une superficie de 4 ha. La façade s'étire sur 60 mètres, d'Est en Ouest et est recouverte d'un parement en briquettes jaunes de 3 cm d'épaisseur. L'ensemble est souvent comparé à un paquebot. Cette maison luxueuse est considérée comme une référence internationale des tendances contemporaines de l'avant-garde.

Vue arrière de la villa Cavrois à Croix (Nord)Façade de la villa Cavrois à Croix (Nord)

 La "Villa Cavrois" fut occupée pendant la seconde guerre mondiale par les allemands, puis vendue en 1986 à la mort de Mme Paul Cavrois.
Classée "Monument Historique" depuis 1990, elle était restée à l'état d'abandon jusqu'à son rachat par l'État en 2001. Un vaste chantier de réhabilitation fut ensuite entrepris pour la présenter progressivement au public, à partir de 2013.

Hôtel Motte-Lagache, 64, boulevard de Paris, Roubaix

   Edouard Motte, né le 26 février 1857, Roubaix (59, Nord), décédé le 24 septembre 1938, Roubaix (59, Nord) (à l'âge de 81 ans).

Motte-Lagache_Roubaix-Boulevard-De-Gaulle 

Marié le 6 août 1884, Roubaix (59, Nord), avec Léonie Lagache, née le 3 septembre 1863, Roubaix (59, Nord), décédée le 8 juillet 1951, Roubaix (59, Nord) (à l'âge de 87 ans),

Un de leur fils Edouard Motte, né le 1er mars 1889, Roubaix, décédé le 20 novembre 1973, Roubaix (à l'âge de 84 ans) marié le 10 juin 1913 avec Marie Lepoutre, née le 10 novembre 1893, Roubaix, décédée.. 

Léonie Motte-Lagache est cousine issue de germaine de François Masurel-Jonglez, mère de Madame Charles Prouvost-Masurel

Index