17: Amédée 3 Prouvost (1877-1909)

Amedee-III-Prouvost

Lauréat de l'Académie française (prix Archon-Despérouse)

et Lauréat de la Société des Sciences et des Arts de Lille,

 il a publié : « L’âme voyageuse », poèmes (1903) ;

« Le Poème du Travail et du Rêve (1905):

- « Sonate au clair de Lune »- poèmes couronnés par l’Académie française (I906);

-Conte de Noël, saynète en vers  illustrée par André des Gachons (1907)

Ascendance connue à ce jour

Concert-Amedee-Prouvost-III

Concert avec sa mère au piano, ses trois soeurs dans un des salons du 113, boulevard de Paris à Roubaix.

 Photos tirées de l'album personnel d'Amédée III grâce à Hervé-Toulemonde

Concert-Amedee-Prouvost-3

Reconstitution du concert du poète.

Extraits de l’ouvrage du chanoine LECIGNE, « Amédée Prouvost », chez Grasset 1911

 « Dès l’âge de cinq ans, Amédée Prouvost se sentit dépositaire d’une tradition et comme l’héritier présomptif d’une royale lignée :

il apprit un à un le nom de ses prédécesseurs et que chacun d’eux signifiait depuis quatre siècles et demi,

beaucoup d’honneur, de travail et de foi chrétienne.

On ne voulut pas qu’il puisse méconnaître ce passé et, si, par impossible, il lui arrivait d’être infidèle, qu’il eût l’excuse de l’ignorance.

 Un jour le père prit la plume et, sans orgueil, sans autre prétention que de donner à ses enfants la conscience intégrale de leurs origines,

il écrivit les annales de sa famille.

Avant tout, il songea à celui qui était son premier né, l’espérance de la dynastie ; il s’adressa à lui :

« Je crois utile, mon cher fils, dès tes premiers pas dans ta vie d’écolier, de t’initier à ce que tes maîtres ne pourront t’enseigner avec autant de persuasion que ton père, j’entends

L’amour de la famille,

Le respect de ses traditions d’honneur,

Un attachement inébranlable aux convictions religieuses de nos pères,

Et

Leur fidélité aux traditions monarchiques.

Je considère comme un devoir

De te donner comme modèle  cette lignée d’ancêtres.

Si elle ne compte pas d’hommes illustres, il doit nous suffire de dire avec

Pierre Prouvost en 1748 :

 « Voila la description des descendants des Prouvost et de ceux qui se sont alliez jusques à la fin de cette année mille sept cens quarante huit. Et on peut dire sans vanité, que lesdits du surnom Prouvost, ont toujours vécu en gens de biens, d’honneurs et de bonne réputation en la foi catholique apostolique et romaine et les plus notables des villages qu’ils ont habitez »

Et puis, ayant dit cela, il le conduisit devant la muraille où s’alignaient les portraits des aïeux paternels.

Ce ne fut pas une revue fastueuse, théâtrale, comme on en voit dans le drame romantique.

Devant la figure de Jean Prouvost, seigneur de Wasquehal en 1460, échevin de Roubaix  en 1474,

le père ne dit pas à son enfant :

C’est l’ainé, c’est l’aïeul, l’ancêtre, le grand homme !

Il lui rappela seulement qu’il avait vécu en honnête homme et en brave chrétien.

Le suivant s’appelait Guillaume Prouvost, lequel fut à la fois laboureur de terres et chef d’industrie.

Il est le modèle de la race : il associe ses fils à son labeur et à ses affaires.

On peut dire qu’après lui « cette habitude de travail se transmit de père en fils et fut, dans la famille Prouvost enseignée comme une loi, inculquée et imposée comme une obligation envers Dieu et envers le pays ».

La généalogie se continue ; chacun des portraits est celui d’un laborieux et d’un dévoué.

Les épouses valent les époux ; elles sont la main qui se tend vers les pauvres et qui répand l’aumône.

Vers 1681, Marguerite de Lespaul, veuve de Pierre Prouvost, lègue à la paroisse de Wasquehal cent trente livres parisis à charge de prières

« et le reste des revenus à acheter des camisoles pour les pauvres vieil hommes ».

 Dans la famille Prouvost, les femmes se haussent facilement jusqu’à l’héroïsme. »

Prouvost-Amedee-1-2-3

Amedee-Prouvost-3

Amedee-Prouvost-3-avec-son pere-Amedee-IIAmedee-Prouvost-3-Celine-Lorthiois

Amédée III et son père ; avec son épouse Céline Lorthiois.

Amedee-Prouvost-3Amedee-Prouvost-3

Prouvost-BeatriceProuvost-Beatrice.

Lettre de leur fille Béatrice.

Amedee-Prouvost-3Amedee-Prouvost-3Amedee-Prouvost-3

Amédée II et  III ; probalement avec deux de ses soeurs; amusante scène dans le train. 

Amedee-Prouvost-3Amedee-Prouvost-3Amedee-Prouvost-3

Amedee-Prouvost-3

Amédée III avait cinq sœurs ; le mariage d’une des plus jeunes.

Prouvost-Amedee-IV-Beatrice-ProuvostProuvost-Beatrice-Leclercq-Jeannette-chez-Philippe-leclercq

Amédée IV et sa sœur Béatrice, A droite, Béatrice en Euterpe à un bal chez les cousins collectionneurs Philippe Leclercq.

Prouvost-Beatrice-Celine-avant-pensionProuvost-Celine-Lorthiois-Amedee-IV-Paris

Veuve, Céline se remariera avec Louis Toulemonde, le 1er juillet 1912 à Tourcoing, dont Louis.

Grand-val-Croix

Le Grand Val, rue d'Hem à Croix avec son admirable parc de 7 ha.

Croix-Petit-Val-Celine-Prouvost-Lorthiois

Le Petit Val, rue d'Hem à Croix

Les quatre cousins poètes

Amedee-Prouvost-3-Droulers-lestienne-cousins

Les trois cousins poètes: Amédée III Prouvost ( à droite), Charles Droulers-Prouvost ( au centre), Pierre Amédée Lestienne –Prouvost (à gauche); 

manque Léon Wibaux-Prouvost, ci dessous, avec son épouse Gabrielle Prouvost.

Leon-Wibaux-ProuvostGabrielle-Wibaux-Prouvost

 Amédée 3 Prouvost (1877-1909)

Lauréat de l'Académie française (prix Archon-Despérouse)

et Lauréat de la Société des Sciences et des Arts de Lille,

il a publié : « L’âme voyageuse », poèmes (1903) ;

« Le Poème du Travail et du Rêve (1905):

- « Sonate au clair de Lune »- poèmes couronnés par l’Académie française (I906);

-Conte de Noël, saynète en vers illustrée par André des Gachons (1907).

 

Charles Droulers-Prouvost

Docteur en droit, Ecrivain, Poète, Industriel

Droulers-Charles

fils de Joséphine Prouvost, cousine germaine de Charles I Prouvost

et fille d’Amédée I Prouvost, 1845-1919,

né le 29 mars 1872 – Roubaix, décédé le 17 février 1945 - Chenoise (77, Seine-et-Marne), à l'âge de 72 ans,

gendre du Secrétaire Perpétuel de l'Académie Française,  Paul Thureau-Dangin

 

Pierre Amédée Lestienne 1872-1947
&1894 Marie-Louise Toulemonde 1874-1957

Pierre-Amédée Lestienne-Toulemonde, fils d'Antoinette Prouvost et petit fils d’Amédée Prouvost ; il avait 16 enfants , magnifique famille. Il participe dès 1910 à l’action de la section roubaisienne de la Ligue populaire des pères et mères de familles nombreuses fondée par Simon Maire en 1908. La famille s’était pris de passion pour la photographie.

 

Léon Wibaux-Prouvost, 1858, Roubaix, décédé 1910,
poète, écrivain, industriel, membre du mouvement littéraire du « Beffroi » avec ses cousins Amédée III Prouvost et Charles Droulers, épousa la délicieuse cadette Gabrielle Marie Prouvost, 1863, Roubaix, décédée 1920, fille d’Amédée l Prouvost.

 

Ils collaborent à la revue septentrionale : Le Beffroi

« Il y a à Lille une vaillante revue, le Beffroi; elle a déjà fait parler d'elle par un plébiscite bizarre visant à créer dans les rêves bleus, une Académie de Poètes élus par le suffrage universel; elle a pris la défense de l'orthographe menacée par les cruels romanistes; elle fait  mieux, elle publie des livres de vers de ses collaborateurs. Il en est d'excellents celui de M. Amédée Prouvost, à la Gloire du travail, le Promeneur, de M. Francis Eon, une série de nobles poésies de M. Roger Allard, la Divine aventure, et de M. Théo Varlet. »

Amedee-Prouvost-3

A sa droite Charles Droulers puis sa femme Céline.

Amedee-Prouvost-3-Theatre-Albert

theatre-Albert-1er-janvier-1901theatre-Albert-1er-janvier-1901

theatre-Albert-1er-janvier-1901theatre-Albert-1er-janvier-1901

theatre-Albert-1er-janvietheatre-Albert-31-decembre-1906

theatre-Albert-31-decembre-1906

Amedee-Prouvost-3-theatre-31-12-1906

Autre extrait d’un ouvrage sur les poètes du Nord :

« Amédée Prouvost, Lauréat de l'Académie française (prix Archon-Despérouse)

Et Lauréat de la Société des Sciences et des Arts de Lille,

 Il a publié : « L’âme voyageuse », poèmes (1903) ;

« Le Poème du Travail et du Rêve (1905):

- « Sonate au clair de Lune »- poèmes couronnés par l’Académie française (I906);-Conte de Noël, saynète en vers  illustrée par André des Gachons (1907).

«  Le volume de M. Amédée Prouvost : « Sonates au clair de lune» contient de jolies pièces d’un charme délicat, d'une inspiration familiale et tendre. Le vers est aisé, noble.

Ferme, d'un mouvement poétique souvent heureux » a dit Gaston Boissier, de l’Académie française, dans son rapport sur les prix littéraires.

II a collaboré au « Beffroi », à la « Revue septentrionale », à la « renaissance latine », à Durendal, au « Correspondant »; aux « Annales », à la « Revue de Lille ».

M. Prouvost a passé un à l’Université de Bonn (Allemagne) comme étudiant en lettres, il a diverses reprises: voyage en Italie, Egypte, Palestine, Turquie, Grèce, Tunisie.

« Amédée Prouvost, fils de Roubaix, la Cité aux  grandes cheminées fumeuses, est un des fidèles du Beffroi »,

A ce double titre, il appartient à la jeune phalange des Lettres Septentrionales"

Définir des livres d’un écrivain, c'est définir l’écrivain lui-même. Amédée Prouvost est tout entier dans ses deux recueils « l’âme voyageuse », le « Poème du travail et du

Rêve » ; c’est de ce dernier que, spécialement, que nous parlerons, étant, sinon le meilleur, du moins le plus récent.

Amédée Prouvost qui est en même temps l’un des heureux de ce monde, le fils du pays de l’usine, jette un regard d’artiste, mais d’artiste seulement, sur le grouillement noir ou

s’exténue le travail moderne. Les rimes, non vulgaires, sont toutes bruissantes du frémissement farouche des machines en marche et la courbe précise du vers dessine à nos yeux

 minutieusement le geste même de l’ouvrier attentif aux mouvements des engrenages. Parfois, une pesée de songe vient déchirer la brume opiniâtre et c’est « Le rouet des

grand’mères » ou la « Navette agile du vieux tisserand à la main » qui s’évoquent. Un coin d’horizon s’entrouvre au bout du canal où passent les chalands et voici s’élargir

tout l’espace. Voici des prairies en perspective et d’innombrables troupeaux dont la dépouille compose les tissus de l’usine.

Un lyrisme continu et mesuré signale ces sonnets d’une rare maitrise d’exécution. Avant toute choses, Amédée Prouvost est un consciencieux. Son talent est fait de précision,

d'équilibre et de sérénité et sa technique, traditionnellement pure, n’emprunte rien aux véhémences prodigieuses d'un Verhaeren, Tout est pondération et sagesse en sa poésie

et, à ce titre, elle apparaît, avant toutes choses, comme une grande leçon morale.

II dit sa vie égale et attentive d'industriel délicat et lettré et cela est beau".

 Prouvost-Amedee-Manuscrit

Voici un poème sur sa bonne ville de Roubaix :

«  Ville sans passé d'art, sans beauté, sans histoire,

Ville de l'énergie et des âpres labeurs,

Voici que l'incessant effort des travailleurs

Te ceint du vert laurier des fécondes victoires ; 

Dans le triste décor de tes murailles noires,

Sous cet épais brouillard de suie où ton ciel meurt

Et qu'emplit le travail d'une longue rumeur,

Tu frémis, volontaire et promise à la gloire.

 
Ville énorme, grand corps aux vertèbres de fer,

Ton sol, pareil aux durs rochers que bat la mer,

Tremble au trépidement des machines brutales;

 
O cité, ton renom s’étend à l'univers,

Et je veux exalter ta grandeur en mes vers,

Ville des artisans, 0 ma ville natale ! »

 

Jules Lemaître, de l’Académie française, préface «les « Pages choisies et inédites » :

«  Il y a quelques années, à la commission du prix Archon-Desperouses, M. Henri Lavedan nous dit qu'il avait distingué un volume intitulé

« Sonates au clair de lune», et nous en lut une pièce: « A un ami religieux. » Il nous parut que ces vers avaient de la Jeunesse, de l’émotion, de la grâce ;

et c'est ainsi qu'Amédée Prouvost eut une part du prix des poètes.

Un peu après, il vint me voir. J'ai gardé le souvenir d'un grand Jeune homme blond, élégant, très doux, et qui me plut tout de suite par un charme d'intelligence, de franchise, de cordialité.

J e ne le revis point. L’année dernière, Amédée Prouvost mourait à trente et un ans ...

Amédée Prouvost eut une âme charmante et une vie harmonieuse. Son enfance fut nourrie de tendresse. 1l avait sept sœurs qui l'appelaient « le petit roi ». II fut élevé par des prêtres (et cela se devine dans ses vers, a certaines inflexions). Il voyagea. Il vit l'Orient. Cet homme du Nord était amoureux de la lumière et du soleil. Il fit un mariage d'amour, à la fois romanesque et raisonnable. Il eut deux enfants. II travailla gaiement dans l'usine familiale ; et, comme c'était une âme ouverte à tout, il sut comprendre la phobie de la Cité noire et la sombre beauté des machines ... II aimait la musique, et les arts, et toutes les formes de la beauté. Tout cela, semble-t-il, avec un peu de fièvre, une hâte de vivre ...

Il exprima sa vie elle-même dans des poésies presque involontaires, écrites au jour le jour, qui valent dès le commencement, par la sincérité de l'émotion, et à mesure qu'il vit, par une forme plus savante et plus pure. Son cœur et son esprit ne cessèrent point de s'enrichir. Vers la fin, la piété de son adolescence lui revint tout entière: et quoi de mieux à la veille de mourir?

Celle qui le pleure et qui ne se consolera jamais peut se dire pourtant que la vie d’Amédée Prouvost fut belle et heureuse, toute pleine de pensée et d'amour, et qu'elle n'eut de triste, en somme, que sa brièveté ... Et, parce qu'elle fut courte, les reliques en seront plus chères et plus précieusement gardées, et moi-même, qui connus à peine cette âme si aimante, je ne l'oublierai plus. »

Il épousa  Céline Lorthiois, dont

Amedee-III-Prouvost

Amedee-Prouvost-3-1922

Prouvost-Amedee-III

Leuridan-1-Prouvost-Amedee

 

 Leuridan-1-Prouvost-Amedee

L’hôtel Amédée Prouvost

à Roubaix, classé Monument Historique par arrêté du 30 avril 1999, construit vers 1880 par son grand-père Amédée Prouvost.

hotel-Amedee-Prouvost-Roubaix

à Roubaix, classé Monument Historique par arrêté du 30 avril 1999, construit vers 1880 par son grand-père Amédée Prouvost.

Prouvost-Amedee-ExLibrisProuvost

Photo Ferdinand Cortyl 

Un monument en l’honneur du poète Amédée Prouvost
a été érigé dans le parc Barbieux à Roubaix,

ROUBAIX-achille-segard-La-GandaraMonument-Amedee-Prouvost-RoubaixMonument-amedee-Prouvost-parc-Barbieux-RoubaixAmedee-Prouvost-3

Achille Segard ; Le mouvement littéraire du « Beffroi » : Amédée Prouvost III et son monument au parc Barbieux.

Le fief des Huchons correspondait à peu près à l’actuel parc Barbieux de Roubaix à la limite de Croix « Huars Prouvost était en 1397

tenancier de la seigneurie de Favreulles, appartenant aux Seigneurs de Roubaix  et de Croix. Il labourait à son compte une surface considérable comprenant la Verte Rue (résidence actuelle de nos confrères et amis Motte), le manoir de la Haye (aujourd’hui avenue Gustave Delory), les monts de Barbieux (notre jardin public), les quartiers du Moulin et du Trichon, jusqu’à la rue de la Mackellerie «  Albert Prouvost, discours  du centenaire du Peignage Amédée Prouvost, 1851-1951.

Huars-Prouvost

 

fief-Huchon-Prouvost

Les terres de la famille Prouvost des Huchons, ascendance cognatique, à Roubaix au Moyen-âge.

Cousins germains d'Amédée Prouvost
Base Roglo
•    Du côté de Amédée Charles Prouvost:
o    Enfants de Joséphine Prouvost:
    Joséphine Louise Droulers 1866-1944 & René Jules Wibaux 1860-1938
    Charles Droulers 1872-1945 & Madeleine Thureau-Dangin 1878-1954
    Madeleine Droulers 1883 & Eugène Wattinne 1875-1927
o    Enfants d'Antoinette Prouvost:
    Henri Lestienne 1870-1915
    Pierre Amédée Lestienne 1872-1947 & Marie-Louise Toulemonde 1874-1957
    Jean Armand Lestienne 1874 & Marie-Louise Motte 1879-1973
    Antoinette Lestienne 1877-1938 & Joseph Toulemonde 1876-1972
    Marguerite Marie Lestienne 1880-1951 & Louis Georges Mulliez 1877-1952
o    Enfants d'Albert Félix Prouvost:
    Albert Prouvost 1882-1962 & Marguerite Vanoutryve 1887
    Jean Prouvost 1885-1978 & Germaine Lefebvre 1886-1973
Jean Prouvost 1885-1978 & Elisabeth Clerc
    Marguerite Prouvost 1887-1968 & Edmond Eugène Masurel 1883
    Suzanne Prouvost 1892 & René Toussin 1882
o    Enfants d'Edouard Joseph Prouvost:
    Robert Prouvost 1886 & Thérèse Léonie Desurmont 1893-1978
    Madeleine Pauline Prouvost 1888-1963 & Edmond Henri Lefebvre 1885-1949
    Marcelle Prouvost 1893 & Jules Desurmont 1889
o    Enfants de Gabrielle Marie Prouvost:
    Léon Wibaux & Rose Anne Ferlié
    Gabrielle Anne Wibaux 1887-1959 & Louis Glorieux 1884-1960
    Jacques Stéphane Wibaux 1888-1969 & Yvonne Mathilde Desurmont 1893
    Robert Wibaux 1891 & Françoise Wibaux
Total: 19 personnes.
Cousins issus de germains d'Amédée Prouvost
•    Du côté de Amédée Prouvost:
o    Enfants de Henri Prouvost:
    Henri Prouvost 1861-1917 & Louise Ernoult 1862-1943
    Edmond Charles Prouvost 1863 & Jeanne Eloy 1867-1948
    Louise Prouvost 1865-1945 & Eugène Jean Ernoult 1860-1952
    Pierre Prouvost 1865 & Germaine Lesaffre 1873-1954
o    Enfants de Charles Jérôme Prouvost:
    Marie Sophie Prouvost 1863-1935 & Charles Julien Flipo 1859-1928
    Charles Louis Prouvost 1864
    Georges Louis Prouvost 1866-1926 & Félicie Valérie Dehau 1871-1962
    Pauline Sophie Prouvost 1868-1929 & André Jean Lepoutre 1864
    Antoinette Prouvost 1871-1942 & Édouard Vernier 1865-1945
    Gabrielle Prouvost 1873-1955 & François Duthoit 1874-1940
    Charles Prouvost 1875 & Eugénie Pauline Masurel 1881-1926
    Germaine Prouvost 1877 & Maurice Pollet 1872
    Jean Jérôme Prouvost 1880-1951 & Marthe Droulers 1880-1918
Jean Jérôme Prouvost 1880-1951 & Cécile Denonvilliers 1880-1955
o    Enfants de Sophie Prouvost:
    César Henri Piat 1862-1945 & Blanche Emilie Hennion 1862-1933
    Georges Piat 1864-1920
    André Piat 1866-1945 & Clara Ferrand 1870-1944
o    Enfants de Paul Alexandre Prouvost:
    Paul Laurent Joseph Prouvost 1866-1932 & Louise Lucie Masurel 1868-1954
    Maurice Laurent Prouvost 1869-1935 & Mathilde Marie Joseph Motte 1873-1957
    Laurence Marie Prouvost 1871-1955 & Paul Six +1953
    René Louis Prouvost 1874-1932 & Jeanne Louise Lefebvre 1880-1950
o    Enfants de Caroline Prouvost:
    Edouard Watine 1867-1930 & Elisabeth Dewavrin 1869-1915
    Ursule Caroline Watine 1869-1942 & Adolphe Emile Barrois 1865-1940
    Ernest Watine & Marguerite Degruson
    Albert Edouard Watine & Joséphine Angette Richebé 1889
    Antoine Watine
    Julien Watine
    Marguerite Watine
    Marie Watine
    Pierre Watine
o    Enfants de Liévin Prouvost:
    Camille Prouvost 1874-1950
    Hélène Prouvost 1876-1941 & Gustave Merlin 1875-1937
o    Enfants d'Alphonse Prouvost:
    Alphonse Prouvost 1876-1929
    Jean Prouvost 1878-1947
    Joseph Prouvost 1881-1935 & Emilie Boulanger 1887-1977
o    Enfants de Marie Prouvost:
    Marie Delcourt & Maurice Mulliez 1879-1950
•    Du côté de Joséphine Yon:
o    Enfants de Frédéric Le Roy:
    Gérard Le Roy 1899-1993 & Mireille Gaubé 1901-1944

Gérard Le Roy 1899-1993 & Madeleine Louise Adèle Marie Déroulède +1998
Total: 36 personnes.